Le charbonnage a été relancé sur le site Pécs-Vasas

Le charbonnage a été relancé sur le site de mine de charbon à Vasas, situé…

Approvisionnement en combustible

La société Pannonpower, tout comme son investisseur, la société Dalkia Energia Zrt sont des fervents partisans de la protection du climat et nous sommes persuadés pouvoir diminuer les émissions de carbone par le biais de l’utilisation des énergies renouvelables.

Le besoin annuel de combustible s’élève à quelques 240 mille tonnes. La centrale achète les pailles aux producteurs et aux intégrateurs de producteurs de la région. On trouve aussi le roseau de Chine dans la palette des combustibles dont le premier fournisseur sera une société spécialisée dans cette production.
L’approvisionnement en combustible requis pour l’exploitation de la chaudière est assuré sur le long terme car le fonctionnement sécurisé peut être obtenu par environ 3,5% du total des sous-produits agricoles en provenance de notre région, ce et qui ne met pas en danger la valorisation agricole de la paille. L’approvisionnement en combustible peut être complété par des appoints dans un rayon de 100 km soit principalement par les départements de Tolna, de Baranya, de Somogy et de Bács-Kiskun.
A ce jour, seule une part faible des pailles, conformes en tant qu e combustible, a été utilisée par les agriculteurs pour la litière, le restant a été intégré dans le sol au cours de la labour. A la lumière des données statistiques, le volume annuel des sous-produits agricoles produits dans cette région varie, en fonction des caractéristiques météorologiques, entre 1,8- et 3,5 millions de tonnes alors que le tonnage requis pour le fonctionnement de la centrale se chiffre à 240 tonnes par an. Cette quantité, même dans le pire des cas, n’atteint que les 12% du volume total. De ce fait l’équilibre de la production agricole ne sera pas perturbé car le volume restant chez les agriculteurs couvrira abondamment leurs besoins.
Vu les considérations liées à la sécurité contre l’incendie, le stockage du volume de ce nouveau combustible sera possible pour une quantité nécessaire à 3,5 jours. Ainsi les balles arriveront à la centrale directement des champs pour une utilisation immédiate. C’est en parti pour cela que la chaudière à gaz existante sera conservée en tant qu’équipement de secours car cette dernière peut être immédiatement affectée à la production dans le cas d’un froid exceptionnel ou d’une rupture en approvisionnement provoquée par une raison quelconque.
Les cendres produites qui se retrouvent sur la grille au cours de la combustion sont conformes, à la lumière des expériences internationales, à la valorisation agricole ; ces cendres vont regagner le sol sous forme d’amendement, de bio nutriments vu leur haute teneur en potassium et en phosphore.