Le charbonnage a été relancé sur le site Pécs-Vasas

Le charbonnage a été relancé sur le site de mine de charbon à Vasas, situé…

Valeurs d'émissions
concentration de poussière

Valeur limite: 20 mg/Nm3

fásszárú biomassza-tüzelésű kazán:

7.0 mg/Nm3

lágyszárú biomassza-tüzelésű kazán:

6.0 mg/Nm3

Le saviez vous?

La plus grande centrale à combustion de paille en Europe a une puissance à peine plus grande que celle qu’aura la centrale de Pécs. La puissance de la plus grande tranche, située en Ely en Angleterre, est de 40 MW.

Généralités sur la biomasse

Dans le domaine de l'énergie, le terme de biomasse désigne l'ensemble des matières produites de façon permanente et pouvant être affectées à la production d’énergie.

Parmi ces matières, la plus répandue demeure toujours le bois auquel on peut également associer les déchets végétaux et des produits d’origine animale issus de la production agricole, les déchets d’origine industrielle et urbaine susceptibles d’être brûlés et les plantes dont les graines permettent la fabrication de carburant tout comme les cultures énergétiques spécialement développées à cette fin comme par exemple le roseau de Chine ou le peuplier à vocation énergétique.

Sous-produits, déchets susceptibles d’être valorisés comme biomasse:

  • Dans le domaine de la production végétale: les paille de céréales, les rafles de maïs
  • Dans le domaine de l’élevage: la lisière, le fumier
  • Dans le domaine de l’horticulture: les résidus issus de l’arboriculture et de la viticulture 
  • Dans le domaine de l’industrie alimentaire: les sous-produits de la transformation
  • Dans le domaine de la sylviculture: les déchets des taillis
  • Pour ce qui est de l’industrie primaire du bois: la sciure, les copeaux de bois

Matières premières de biomasse produites à vocation énergétique:

  • Cultures énergétiques ligneuse ou herbacée
  • Matières premières pour biodiesel (colza, tournesol)
  • Matières premières pour bioéthanol (céréales, maïs, betterave à sucre, pommes de terre)
L’utilisation de la biomasse à usage énergétique est « neutre en CO2 » ce qui veut dire que la quantité du dioxyde de carbone produite lors de la combustion est égale avec la quantité du CO2 utilisée lors de la photosynthèse de la plante.
La production d’énergie à partir de la biomasse offre ainsi une solution potentielle pour limiter l’émission de dioxyde de carbone produisant un effet de serre. Cette démarche propose également une solution pour limiter les dégâts issus de la surproduction agricole - par exemple il y a environ en Hongrie un demi million de tonne de bois de chauffe superflu de produit chaque année. Ce produit est exporté par la majorité des exploitations forestières avec une marge nulle voir négative. La production d’énergie à partir de la biomasse présente encore beaucoup d’autres avantages qui expliquent que la biomasse présente un des plus grands potentiels à l’échelle mondiale dans le domaine de l’utilisation des énergies renouvelables.

Les caractéristiques de la biomasse en tant que caloriporteur:

  • Son renouveau est du à la photosynthèse
  • Le stockage de l’énergie consiste à stocker l’énergie solaire sous forme d’énergie chimique dans les substances organiques produites dans les plantes lors de la photosynthèse 
  • La valorisation énergétique peut s’effectuer sans augmenter la quantité de dioxyde de carbone dans l’atmosphère
  • Facilite la préservation des ressources naturelles
  • Un volume de rejet atmosphérique (CO2, CO, SO2, CxHx) significativement inférieur à l’émission produite par les caloriporteurs fossiles
  • Les terres libérées suite à la surproduction de denrées alimentaires constitue une base réelle pour une valorisation énergétique maîtrisée.
  • Incidence favorable sur le développement rural et sur la création des emplois.
Avantages de l’utilisation de la biomasse:
  • Baisse de la dépendance de l’économie énergétique hongroise (environ 70% de la fourniture est achetée auprès de sources extérieures.)
  • Elle assure une production d’énergie en continu
  • Baisse de la pollution de l’environnement (moins de rejet de CO2, réduction de l’effet de serre afin de satisfaire la baisse assumée dans le cadre du Protocole cadre de Kyoto sur le changement climatique)
  • Baisse de la suroffre des produits agricoles (denrées alimentaires (L’agriculture hongroise s’est trouvée, suite à l’intégration européenne du pays, sur un marché concerné par un énorme excédent de produits. Vu l’évolution de la politique agricole commune et compte tenu du fait qu’il faut utiliser les terres en jachère et que les produits générés ne viennent pas encore augmenter le volume des produits déjà excédentaires et invendables. Une des opportunités de la valorisation consiste à produire les produits n’ayant pas de vocation alimentaire c'est-à-dire  de produire des matières premières énergétiques.)
  • Amélioration du potentiel de rémunération de la population rurale
  • Amélioration de l’état de l’environnement
  • La biomasse peut être disponible partout, elle n’est liée à aucun gisement
  • Les sous-produits agricoles sont valorisables
  • Son utilisation ne nécessite pas d’investissement lourd sur le site